Contrôler votre paysage informatique

Home » DAAS » Contrôler votre paysage informatique

Vous travaillez en tant que responsable informatique et êtes trop occupé pour consacrer plus de temps à l’innovation ? Découvrez nos 5 conseils pour recontrôler votre paysage informatique.

5 conseils pour mieux contrôler votre paysage informatique

Avec la révolution numérique et l’évolution des méthodes de travail, votre rôle de responsable informatique a considérablement changé ces dernières années. Le plus souvent, les processus se numérisent et les employés travaillent en dehors du bureau. La nouvelle génération de travailleurs (les Millennials et la génération Z) est très exigeante concernant les technologies de l’information. Ces nouveaux employés veulent pouvoir travailler partout et à tout moment sur les appareils les plus récents et les plus rapides. Ces attentes rendent le paysage informatique beaucoup plus large et plus complexe.

Pourtant, 81 % des responsables informatiques se disent trop occupés pour répondre de manière innovante à l’évolution du paysage informatique. Les raisons ? Ils consacrent trop de temps à des tâches de faible valeur qui leur demandent beaucoup d’efforts.

Dans cet article, vous découvrirez nos 5 conseils pour mieux contrôler votre paysage informatique, et ainsi dédier votre temps précieux à des tâches plus importantes.

Controle over je it

Conseil no 1 : Centraliser l’informatique grâce à la gestion unifiée des terminaux (UEM)

« La clé d’une bonne gestion informatique est d’avoir un aperçu clair de ce qu’il se passe exactement. » Vous notez toujours manuellement vos actifs informatiques ? Des recherches montrent que 43 % de tous les responsables informatiques sauvegardent encore leurs ressources informatiques dans un tableur. Au vu de la vaste étendue des données, cette méthode est presque impossible à tenir en 2020. Établir les liens entre les différents actifs informatiques est déjà compliqué en soi, alors s’il faut en plus les tenir à jour pour l’avenir… En centralisant et/ou en automatisant ce processus, vous aurez plus de contrôle sur votre paysage et vos processus informatiques.

Auparavant, l’idée était de « restreindre » toutes les ressources informatiques. L’accès était limité et les droits étaient minimes. Ensuite, la tendance de la « consumérisation informatique » est arrivée : les employés ont commencé à utiliser à domicile certains appareils numériques, comme leur iPad, à des fins professionnelles. Les utilisateurs, surtout ceux des nouvelles générations, sont de plus en plus habiles avec l’informatique, entraînant des situations de Shadow IT.

Il est très important ici de faciliter l’accès IT aux utilisateurs, plutôt que de le restreindre. La gestion unifiée des terminaux (Unified Endpoint Management) permet une gestion centralisée et une sécurité des ressources informatiques sans restriction pour l’utilisateur.

Conseil no 2 : Introduire le Zero-Touch-Deployement (ZTD)

Il existe divers outils qui facilitent grandement le déploiement de nouveaux systèmes, en combinaison avec un système UEM. Citons notamment Windows Autopilot. Dans de nombreux cas, s’il est correctement mis en place, un nouveau système ne nécessite plus l’intervention manuelle du service d’assistance mais peut être directement utilisé par l’utilisateur final. Grâce à cet outil, vous n’avez plus à vous soucier du processus d’accueil et d’intégration (onboarding) de vos nouveaux collègues.

Combien de fois quelqu’un vient-il vous demander une aide informatique et combien de tickets sont envoyés pour des pannes de périphériques ou de logiciels ? En tant que responsable informatique, vous avez probablement des tâches plus importantes que la résolution de bugs et l’assistance aux employés. En organisant les choses correctement et en automatisant les processus, vous bénéficiez de plusieurs ressources pour aider vos utilisateurs finaux.

En outre, pensez à mettre en place un système permettant à vos employés de poser leurs questions ailleurs, par exemple une FAQ ou un site d’assistance en ligne. Ainsi, vous donnez à l’utilisateur final la possibilité de résoudre lui-même ses problèmes plus souvent.

Conseil no 3 : Standardiser les ressources informatiques

Plus de la moitié des employés sont insatisfaits de leurs périphériques. Déterminez des personas au sein de l’entreprise et adaptez le matériel et les logiciels en conséquence pendant l’onboarding. Ce faisant, vous pourrez fournir les équipements adéquats en fonction des personas. En effet, un graphiste a besoin d’un appareil plus performant qu’un employé administratif.

Afin d’uniformiser la méthode au niveau de l’entreprise, pensez à classer les personas par groupes d’utilisateurs et à standardiser ces groupes. Si vous ne basez l’uniformisation que sur les personas, vous risquez de devoir gérer une multitude de ressources informatiques différentes. Établissez donc des appareils standard pour les différents groupes d’utilisateurs, en tenant compte également de votre contrat de maintenance (SLA) et du cycle de vie des produits.

Les souhaits des employés ont également considérablement changé ces dernières années. Aujourd’hui, vos employés exigent de pouvoir utiliser leurs appareils à la maison, au bureau, lors de réunions et en déplacement sans aucun problème.

En outre, les Millennials et la génération Z sont habitués à travailler avec les technologies les plus récentes et les plus rapides, et s’attendent à ce que leur employeur leur fournisse la même qualité de dispositifs. Une gestion efficace des dispositifs peut résoudre le problème avant même qu’il se pose.

Conseil no 4 : Prévoir les dépenses informatiques

En passant à un système de paiement à l’utilisation (pay per use), vous bénéficiez d’un aperçu transparent de vos coûts. Les modèles de type « As-a-service » sont de plus en plus intéressants. La majorité des entreprises va rapidement adopter ce modèle pour leurs technologies de l’information. Ce service vous permet de payer un montant fixe par mois et par poste de travail. Vous obtenez ainsi une prévision transparente de vos coûts mensuels. En outre, vous disposez d’une certaine flexibilité que vous n’avez pas avec un investissement initial. Cela vous permet également, en tant que responsable informatique, de vous concentrer sur votre activité principale, car les processus sont automatisés.

Conseil no 5 : Choisir la bonne stratégie du lieu de travail

Cette astuce fait écho aux conseils pour équiper de manière optimale vos employés. Une stratégie efficace du lieu de travail augmente également la productivité et la satisfaction des employés.
Quatre stratégies principales se dégagent dans les grandes lignes :

  • Personal Device (anciennement « Bring-Your-Own-Device ») : équipements privés avec droits d’administrateur privés, conteneur professionnel pour les applications et les données ;
  • Corporate Owned Device : système professionnel avec droits d’administrateur professionnels, pas d’environnement privé ;
  • Kiosque : configuration professionnelle avec droits d’administrateur professionnels, une seule ou quelques applications disponibles pour les utilisateurs finaux ;
  • Corporate Owned, Personal Enabled (anciennement « Chose-Your-Own-Device ») : configuration professionnelle avec droits d’administrateur professionnels, deux espaces distincts pour les missions professionnelles et l’usage personnel. L’appareil peut alors être utilisé à la fois à des fins professionnelles et privées sans que ces données et ces applications ne se mélangent.

Envie d’en savoir plus ? Nous serions ravis de vous aider à optimiser votre paysage informatique. N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir des conseils sur mesure.